Par TwogFr 25/05/2017

WC Book 2017 : Pascal Petiot pris la main dans la cuvette

0

Le livre “WC Book 2017”, compilant blagues, petits jeux et anecdotes, sorti fin 2016, aurait pu passer inaperçu sans la vigilance d’un Twitto, @Le_M_Poireau, qui a remarqué l’utilisation de nombreux tweets sans que manifestement leurs auteurs en aient été informés.

Après Larousse en 2014 avec son recueil de tweets, le site “Démotivateur” en 2015 avec ses plagiats à répétition, et le livre de Jeff Domenech “tweets Post-Mortem” qui étaient autant de plagiats et qui est toujours en vente, voici qu’un nouvel acteur tente de se faire de l’argent en recopiant les créations de twittos. Le livre “WC Book 2017”, vendu 14,95 €, contient en effet des tweets. Solution facile pour créer du contenu humoristique, idéal pour l’utilisation dévolue à ce genre d’ouvrage, ces petits textes courts de moins de 140 caractères sont une mine d’or pour l’auteur du livre, Pascal Petiot, qui a trouvé là le moyen d’augmenter à peu de frais les ventes de ce qui constitue chaque année un best-seller.
 



Photos @Le_M_Poireau

Un problème de propriété intellectuelle

L’utilisation de tweets est en effet encadrée par un certain nombre de règles, au premier rang desquelles les conditions générales de Twitter, qui autorisent la reproduction des tweets par n’importe quel utilisateur. À cette fin, Twitter met à disposition du public des outils (API) afin que vos tweets soient intégrables sur d’autres sites, ce à quoi vous ne pouvez vous opposer (mais si vous mettez votre compte en privé, ou supprimez votre tweet, alors il n’apparaîtra plus). C’est ce processus qu’utilisent les sites de news, ou bien Twog, même si nous consentons à retirer un tweet de notre site sur simple demande de l’intéressé.

Par contre, le fait de recopier des tweets pour un usage commercial, par exemple dans livre, constitue une contrefaçon dans le droit français, puisque la propriété intellectuelle d’un tweet appartient à son auteur de manière inaliénable. Et, au-delà du caractère légal de la contrefaçon, la morale impose a minima de prévenir l’auteur d’un tweet, et de lui demander son autorisation, avant de reproduire son tweet dans un livre. D’après le témoignage des concernés, ce ne fut évidemment pas le cas, vu que la plupart n’étaient même pas au courant de la sortie du livre.

Twitter respecte les droits de propriété intellectuelle d’autrui et attend des utilisateurs des Services qu’ils en fassent de même.

Extrait des conditions générales de Twitter.

Plus de 100 twittos concernés et mobilisés

Pour remplir son ouvrage, Pascal Petiot a recopié les tweets de pas moins de 100 twittos. Parmi ces tweets, il y en a certains que vous trouverez dans Les Perles de Twog (publiées chez Hachette et toujours disponibles sur Amazon et dans les bonnes librairies !) pour lequel les twittos concernés avaient été contactés individuellement pour donner leur autorisation. Des tweets présents dans l’ouvrage de Jean-Moundir “Le Livre le plus drôle du monde” publié chez Flammarion y figurent également, ainsi que des tweets de Bernard Pivot qui en fait, par ailleurs, une utilisation commerciale.

Voici la liste des twittos cités par le livre :
@_Dom_i, @10Qssion, @AdrienMenielle, @Agnesleglise, @anotherwhisky, @BBenine, @Benseek, @BernardPivot1, @BlondieBarbie01, @Bouletcorp, @ceciestmontweet, @Citamodul, @Clouzal, @Conardeur, @cxmos, @Dailycieuse, @dedodante, @Dionyziak, @DocKellogs, @DrStrangeLol, @enonciation, @Extra_LuciD, @Fabien_V31, @Flootoutcourt, @FlyingRousse, @Fouedaster, @Fr9ds, @francisdelo, @FreakyFrip, @freddyTougaux, @Freud_is_alive, @GabytaineFlam, @Gilamah, @Glecalot, @GregDuth, @Greluchee, @HanceBertrand, @HellenikSpirit, @HerbertLeopard, @ibra_official, @ifalas, @ilagee, @Intwittoveritas, @JamesHabitt, @Jeancassette, @jeantouk, @JesusOfficiel, @johannarbeburu, @Ka_Kawal, @Karibahut, @KhagnibAlex, @Klaire, @Krysseto, @kwesmat, @lamortlavraie, @LANDEYves, @Lauradeb, @LaurentLC, @leconquiosetout, @LeeroyTweets, @LeKouss, @LoleB, @Lorofobion, @Loupdes_steppes, @Madamepeel21, @MaitreMo, @Marcais_olive, @MarcelStGeorges, @MateuilB, @MauditMaurice, @Melanielelapin, @Metacapuche, @Michelc23, @minutebuzz, @MissAugine, @MMaestracci, @mnkrft, @mouloudachour, @Msieurleprof, @Olivia_blabla, @ouimenon, @Paranoid_sO, @PBouby, @Peaudlapin, @PerrineST, @Pocabonnasse, @Poule_Do, @Proportionnelle, @Raphael_Alt, @regloi, @RemondAlex4, @RemynouLeChat, @RomainCheylan, @SaintHubert_, @Sale_Con, @Schloren, @SColligo, @sharkastique, @Shin_Persona, @SoeurEmm, @sofiadandre, @Speroni_Florent, @supermegadrivin, @tabanquiere, @TaniaKessaouti, @tarikSeddak, @tata_reporter, @RemynouLeChat, @TheLuciole, @Tony_Truand__, @tw0lverine, @Valolic_, @VincentTirel, @Vispere, @voodoonette, @waggromit, @ZeldaDorant, @ZeMouton
 
Après la mise en lumière de la contrefaçon, @remynoulechat a rapidement contacté les twittos spoliés pour leur proposer une contre-offensive coordonnée, notamment sur le plan légal, en prenant les conseils d’un avocat à l’initiative de @PerrineST afin de mettre en demeure la maison d’édition de leur proposer une juste rémunération pour leur travail, et surtout pour empêcher la publication du WC Book 2018 si celui-ci contient également des tweets sans l’autorisation de leurs auteurs.

Sur le plan de la communication, ce fil publié le 13 mai dernier a été partagé de nombreuses fois.

Nous avons évidemment contacté la société d’édition Sand pour en savoir plus, mais nous n’avons pas eu de réponse de sa part. Nous vous tiendrons évidemment informés des suites de cette affaire. En attendant, espérons que cette manie ne se répande pas trop…

Commentaires 0

comments for this post are closed

fermer