Par TwogFr 08/08/2013

Je t’ai reconnu, je t’ai repéré ! Tu es un VRAI Twitto !

3

Portrait d’un twitto, contribution de @HavaForEver

 
nid
 

D’abord et avant tout parce que tu n’es pas là comme un oiseau naïf tombé de son nid. Tu es un Twitto parce que tu es un brin original et avant-gardiste : ta présence est le fruit d’un choix délibéré qui a consisté à rejeter Facebook, dont tu te moques abondamment depuis.

Tu as choisi la volière parce que tu ne supportais plus la basse-cour et ses piaillements.

Pour te hisser à ce niveau, tu as appris à parler le Hashtag, le TT, le DM et le RT… c’est désormais la nouvelle littérature SMS-sans-fautes-pour-grands à laquelle nul n’échappe s’il veut être Twitto.

Tu te sens mieux, tu vas pouvoir te déployer. Tu n’es plus dans la cage fermée d’un réseau confiné, tu voles de tes propres ailes. Tu es à présent libéré de tes proches et de tes Friends, aussi libre qu’un oiseau migrateur en quête de soleil qui s’insère dans la stricte formation en chevrons de ses congénères.

hirondelle

Tes tweets zèbrent la TL de ta marque personnelle et de ta singularité. Tu ne gazouilles pas ton quotidien dans l’indigence de sa platitude et de sa banalité, une philosophie de fond anime chacun de tes propos: tout peut faire l’objet d’humour. Tu as fait Le Comptoir du Cui-Cui et l’Ecole Nationale de la Fiente ; tu as gagné quelques prix dans des concours de circonstances, il est temps que tout le monde reconnaisse ton talent caché et batte des ailes pour t’acclamer.

Mais tu ne te limites pas à picorer des joies éphémères et à manifester ta compassion pour l’humanité. Ton existence va bien au-delà de cet horizon réduit signé de ton pseudo. Ailleurs, tu as aussi une vie, une vraie, faite de programmes télé débiles que tu dénigres bien entendu, mais qui nourrissent abondamment de leurs miettes la soirée que tu LT à défaut d’avoir mieux à faire et à raconter.

De ton perchoir imaginaire, tu suis le vol majestueux des gros oiseaux qui planent sur la Twittopshère : Justinbiebière, Landeyves, Ifalas, Megaconnard, PierreDeruelle, Boukercha, Notstephan, la belle Inzecity et d’autres encore. Tu ne veux rien rater et tu te promets d’atteindre cette altitude un jour… En attendant tu goûtes à l’impression d’un faux vertige existentiel où l’on est porté par la force des vents et des esprits qui jouent avec les mots et défient le sens des choses.

aigles

Evidemment, tout le monde ne roucoule pas ici, et toi-même tu t’essayes quelquefois à des prises de bec courageuses. Tu t’es même fait bloquer par quelques prédateurs à griffes pour les avoir touchés dans leur susceptibilité paranoïaque. Tu as ainsi affirmé que tu étais un Twitto-Héros affranchi des phénomènes de mode… Bien planqué derrière ton avatar et ton pseudo, ton honnêteté intellectuelle reste une profession de foi indépassable à toute heure du jour et de la nuit, #CQFD.

Et pourtant, Twitter n’est pas l’essentiel de ton art, bien sûr ; ce n’est qu’une branche de cet arbre qui a déjà des racines bien profondes. Tu tiens un blog ciné-poético-musical depuis longtemps, tu es un photographe quasi pro et le Tumblr où tu ponds tes œuvres reçoit plus de visites par jour que le nombre de favoris que tu as à ton actif. Tu ne publies pas ces poses familiales désuètes de tes vacances ringardes à Deauville, mais 47 versions de toi et de toi-même, teintées d’un filtre Instagram qui devient la couverture de ton narcissisme.

Et maintenant, tu es un SUPER-VRAI twitto !!

Le temps a passé, les milliers de tweets se sont enchainés. Tu jacasses en Twitto même IRL, tu sais faire la différence entre un Bot et un Troll, entre Troller et Stalker ; tu excelles dans le Fake, tu es le champion du Buzz, tu redoutes le Fail… Facebook, c’est comme le Minitel, tu ne sais même plus ce que c’est.

Tu as un (ou deux) programmes qui t’informent chaque jour des variations du Couac40 qui affectent ton compte : qui t’a suivi et qui t’a quitté… Tu aimerais bien savoir pourquoi, mais tu n’as pas le temps de t’y intéresser, tu t’envoles justement pour NYC, pour Le Festival de Cannes, ou pour la finale de Roland Garros…

Et tu as fini par faire un Top Tweet la semaine dernière : 234 RT pour un Chuck Norris Fact : «CN sait pourquoi une baleine bleue apparait quand Twitter se noie… » Quel hasard ! Ce n’était vraiment pas la chose la plus drôle et la plus pertinente que tu aies dite sur Twitter depuis que tu y es ! Mais les gens sont tellement cons, de vrais pigeons… et toi, tu t’adaptes, si bien d’ailleurs.

Pigeons
 

Commentaires 5

1 Réponse Replier
Image de profil de Feret
Feret (invité)

Le 08/08/2013, à 13:11

Bonjour et merci de m'avoir followe (pas d'accent sur mon smartphone chinois; je suis passe directement du simple mobile au smartphone sans passer par le BlackBerry!). Bravo pour ce petit bijou vademecum du twitto dans lequel je me reconnais meme si je n'ai.pas encore l'experience de vous-meme et des maitres que vous citez! Bonne journee et continuez de me ravir, j'adore votre humour!

Image de profil de HavaForEver
HavaForEver (invité)

Le 09/08/2013, à 15:54

Merci tout plein pour la générosité de tes retweets et ta présence sur ma TL !

Rédigez votre réponse

Looks good!
Looks good!
Looks good!
1 Réponse Replier
Image de profil de Inzecity
Inzecity (invité)

Le 08/08/2013, à 15:10

On ne nait pas Twitto on le devient, par la "farce des choses" ;)
Bravo pour ce très joli billet chère Hava

Image de profil de HavaForEver
HavaForEver (invité)

Le 09/08/2013, à 15:54

INZECITY! Mon maitre, mon idéal régulateur dans le fracas de la volière ^^

Rédigez votre réponse

Looks good!
Looks good!
Looks good!
Répondre Replier
Image de profil de Papy Ion
Papy Ion (invité)

Le 08/08/2013, à 17:15

Ah, les Twittos, quels drôles d'oiseaux quand même !

Rédigez votre réponse

Looks good!
Looks good!
Looks good!

Rédigez votre commentaire

Looks good!
Looks good!
Looks good!
fermer