Par Custin 14/05/2017

Le Twitto du mois – Guillaume Meurice

0

Chaque mois, élisez le twitto du mois parmi une sélection de twittos les plus cités sur Twog, afin d’en savoir plus sur lui via une interview exclusive.
 

Découvrez l’interview exclusive du gagnant du mois !

Nos lecteurs attentifs l’auront constaté : nous organisons une élection du twitto du mois et nous ne sommes pas foutus d’en faire une tous les mois. Mais bon, au moins, celles que nous faisons montrent votre qualité puisque nous pouvons dire que, ce mois-ci, vous avez élu un de nos chouchous sur Twitter, en l’occurence @GMeurice. Voici son interview.

Qu’est-ce qui t’a amené vers Twitter ? Pourquoi y es-tu resté ?
L’espoir d’être un jour Twitto du mois. C’est avant tout une immense responsabilité que m’ont confié les Français. Je ne trahirai pas leurs espoirs. Mes engagements ne sont pas de la poudre de perlimpinpin. Vive la République. Vive la Finance… La France. Pardon. La France…

Tu animes une chronique quotidienne sur France Inter dans l’émission de Charline Van Hon Hoen Hona… de Charline. Est-ce que Twitter inspire certaines de ces chroniques ?
Assez peu sinon mes chroniques seraient remplies de montage Photoshop et de #RemplaceLeTitreDunFilmParPizza. Mais Twitter est un bon indicateur des centre d’intérêts du moment. Par exemple, quand TPMP est en tête des tendances, tu sais qu’il est temps de militer pour l’euthanasie du pays.


 
As-tu déjà eu des pressions après une de tes chroniques ? Des menaces ?
Oui récemment j’ai dit dans une chronique que discuter avec un serbe réduisait ton espérance de vie à 15 minutes. Du coup, les serbes nationalistes ont essayé de me prouver que j’avais tort en m’envoyant plein de messages me menaçant de m’enfoncer un tas d’objet contondants dans le rectum. L’extrême-droite homophobe est paradoxalement toujours imaginative dans le domaine.


 
T’a-t-on déjà proposé une chronique sur Radio Courtoisie ?
À mon grand désespoir, pas encore. Mais c’est mon ambition au même titre que la une de Valeurs Actuelles. Ceci dit j’ai eu l’honneur d’être traité “d’ordure cosmopolite” par Henry de Lesquen. Ce qui pour moi est l’équivalent du prix Nobel du swag.

A contrario, est-ce que la préparation de tes chroniques te donne des idées de tweets ?
Assez rarement puisque le plus souvent je garde les blagues que je considère les moins mauvaises pour les échanger contre du pognon. Je me fout de la gueule de la société et je suis payé. C’est mon côté Pénélope.


 
Penses-tu que l’on a volé l’élection présidentielle aux Français ?
Non. Je pense que les Français se débrouillent très bien tout seul pour se mettre dans la merde. Quand je vois un smicard voter pour Macron, j’ai toujours cette image d’un épi de blé qui vote pour une moissonneuse-batteuse.

As-tu des PROJEEEETS en cours en dehors de tes chroniques ?
Pleiiiiiin !! Écrire un livre, monter un lieu culturel, donner des cours de théâtre, ouvrir une ferme pédagogique, monter une chaîne YouTube, un groupe de musique, et trouver la réponse à la question “Pourquoi Christian Estrosi ?”.

Y a-t-il un thème sur lequel tu ne penses pas réussir à blaguer ?
Il n’y a aucun thème qui ne mérite pas la satire et la dérision. Puisque la vie en elle même est un immense non-sens. Une sorte de voyage entre deux néants dans lequel Finkielkraut se considère comme philosophe, Pujadas comme journaliste, et Jean-Vincent Placé comme ministrable.

Quels sont les comptes Twitter qui te font le plus marrer et que tu conseilles à nos lecteurs de suivre ?
Le compte le plus drôle est évidemment celui de Manuel Valls. Il faut aimer l’humour no limit. C’est le premier bouledogue qui ressemble autant à un paillasson. Hilarant.


 
Est-ce que la victoire de Marine Le Pen a changé quelque chose dans ton quotidien ? (à l’heure où nous écrivons ces lignes nous ne connaissons pas le résultat du 2nd tour)
Disons que depuis ma déportation, mes chroniques sur Cayenne Inter sont plus délicates à écrire. Surtout depuis que je me suis fait couper les mains. Dommage car il y aurait des choses à dire notamment sur la greffe de charisme dont a bénéficié Nicolas Dupont-Aignan et qui semble ne pas prendre.


 
Est-ce que la victoire d’Emmanuel Macron a changé quelque chose dans ton quotidien ? (à l’heure où nous écrivons ces lignes nous ne connaissons pas le résultat du 2nd tour)
Oui. Ça fait du bien de ne plus avoir à supporter la sale gueule du capitalisme forcené et de la vieille politique libérale. Maintenant, on peut admirer la belle gueule du capitalisme forcené et de la vieille politique libérale.

Est-ce que la victoire de Jean Lassalle a changé quelque chose dans ton quotidien ? (à l’heure où nous écrivons ces lignes nous n’avons toujours pas digéré l’injuste élimination de Jean Lassalle au 1er tour)
Je t’avoue que sa première décision de rendre le whisky obligatoire au petit déjeuner m’a un peu surpris mais au final, on s’y fait. Ce n’est finalement pas le premier président qui nous saoule. D’ailleurs, la politique peut se résumer à de la langue de bois pendant la campagne, et à de la gueule de bois après.


 

À vous de voter pour le prochain Twitto du mois !

Commentaires 0

comments for this post are closed

fermer